Assurer son animal de compagnie, quel intérêt ?

Assurer son animal de compagnie, quel intérêt ?

Posséder un animal de compagnie engendre de purs moments de joie. Mais aussi de grande responsabilité par la même occasion. En dehors du prix exorbitant qu’exige la satisfaction de ses besoins, un accident est vite arrivé. Une maladie peut subvenir et il peut aussi causer des dégâts aux tiers. Même si cela paraît idiot, l’assurance animale facilite la vie aux propriétaires d’animaux. Envie de savoir pourquoi ? Nous vous montrerons ici l’intérêt de ce type de mutuelle.

 

Quels sont les animaux qu’on peut assurer ?

 

Tous les animaux reconnus comme domestiques sont susceptibles d’être assurés. Pour faire simple, toutes les espèces doivent pouvoir jouir d’une assurance santé. Au début, cela ne concernait que les chiens et les chats. Car ils étaient les plus présents dans les foyers. C’est toujours le cas. Mais plusieurs autres espèces sont aujourd’hui reconnues comme domestiques. C’est le cas des reptiles, des rongeurs, des oiseaux, etc.

 

Cependant, il est impossible d’assurer un poisson rouge. Il ne reçoit pas de soins vétérinaires. Il faut donc retenir que tous les animaux pouvant bénéficier d’un suivi médical peuvent être assurés.

 

Quel est l’intérêt de souscrire à une assurance pour son animal de compagnie ?

 

L’assurance animale connaît une véritable expansion depuis quelques années. Elle favorise une prise en charge importante ou non des soins médicaux de l’animal de compagnie. Souscrire à une assurance pour animal domestique présente les intérêts suivants :

 

— Elle couvre les frais vétérinaires (protège l’animal)

 

L’assurance animale octroie une protection maximale aux animaux en cas de maladie. Ceci s’explique par le fait qu’elle rembourse en partie ou en totalité des frais médicaux. Pour faire simple, l’assurance santé animale fonctionne de la même manière que celle de l’homme. Le montant de remboursement dépend donc de la formule que vous aurez choisie. Assurer son animal se révèle spécialement intéressant. Car elle couvre une pléthore de frais de vaccination et de soins vétérinaires.

 

— Elle protège contre les dégâts

 

Les assurances animales diffèrent d’une compagnie à une autre. Néanmoins, on distingue deux types de mutuelles animales. Il s’agit de l’assurance santé et de l’assurance responsabilité civile. La dernière est celle qui nous intéresse ici. Elle protège les propriétaires contre les dégâts que peut causer leur compagnon.

On ne bénéficie de cet intérêt que si on a un animal susceptible de causer des dégâts aux tiers. Le plus souvent, ce sont les propriétaires de chien qui en bénéficient. Elle est obligatoire pour eux. Surtout si leur chien fait partie des catégories 1 ou 2.La responsabilité civile vous permet d’avoir une couverture pour réparer financièrement les dégâts causés par votre animal.

 

— Elle permet de bénéficier des formules adéquates.

 

On retrouve plusieurs formules dans la branche de la mutuelle pour animaux. Cela est dû au fait que chaque race d’animaux possède sa particularité. Il y en a qui sont bien plus sensibles que d’autres. Ces derniers ont besoin de plus de soins vétérinaires et d’attention que les autres. La disponibilité de plusieurs formules permet de souscrire à un contrat. Ce dernier est bien souvent adapté aux besoins de l’animal. Il permet de lui offrir un meilleur suivi médical selon vos moyens.

 

— Elle permet de réaliser des économies

 

Le plus grand intérêt de la souscription à une assurance animale est la réalisation d’économies. Avant tout, elle vous offre une certaine tranquillité d’esprit. Car, quel que soit le moment où votre animal tombe malade, ses soins seront assurés. Il en est de même s’il a un accident. La compagnie d’assurance prendra en charge une grande partie voire la totalité des frais engagés.

Ce qui vous permet de payer une partie des soins ou de ne rien sortir de votre poche. Que vous ayez l’argent ou non, votre compagnon sera soigné. Avec une assurance animale, vous offrirez les meilleurs soins à votre animal de compagnie. Et ce, à moindres coûts. Il vous permettra aussi de retirer de vos charges financières, la prise en charge sanitaire de ce dernier.

Qu’est-ce qu’un courtier d’assurance ?

Qu’est-ce qu’un courtier d’assurance ?

Parmi les acteurs intervenant dans le milieu des assurances, nous avons les courtiers. Mais rares sont les personnes qui arrivent à établir la différence entre ce dernier et un agent dassurance. Pourtant, il joue un rôle très important dans ce milieu. Surtout lorsqu’on désire obtenir une meilleure prestation. Loin d’être un vendeur de mutuelles, nous vous ferons découvrir ici ce qu’est un courtier d’assurance.

 

Le courtier d’assurance

 

Le courtier en assurance est un médiateur commercial. Il sert de lien entre les compagnies d’assurances et les assurés. Il a pour mission d’étudier et négocier pour ses clients, les contrats auprès des mutuelles. Il se doit de privilégier les intérêts de ceux-ci. Seuls les contrats avantageant ses clients comptent. Le courtier d’assurance peut être salarié dans une entreprise de courtage. Il peut aussi être un travailleur indépendant. En dehors de la conclusion d’un contrat avantageux, il les aide à gérer les sinistres.

 

Selon les affaires qu’il gère, le courtier touche une rémunération. Généralement, cette rémunération dépend du nombre de clients ramenés. Avec cette commission, il couvre ses frais généraux et assure la rétribution de son travail. Il peut se spécialiser sur la vente d‘un seul produit. Dans tous les cas, on le retrouve pour : les assurances santé collectives. Il intervient aussi dans les assurances de prêt, les mutuelles seniors, etc.

 

Que doit faire le courtier d’assurance ?

 

Le courtier a des engagements à respecter à cause de son rôle d’intermédiaire. Pour lui, seuls les intérêts de ses clients comptent. C’est pour cela que rien ne le lie aux compagnies d’assurances.

 

– Il doit cerner les besoins son client. C’est seulement après cela qu’il pourra étudier la situation de ce dernier. Il est ensuite appelé à présenter une solution idéale à celui-ci.

 

– Le courtier a l’obligation de maîtriser chacun des produits qu’il propose. Il se doit d’être à jour au sujet des innovations. Il en est de même pour les modifications juridiques. Il doit aussi être informé de ce qui se fait à l’étranger.

 

– Auprès des compagnies, il représente et défend les intérêts de ses clients en cas de sinistre.

 

– Pour obtenir des prestations à bon prix, il doit faire jouer la concurrence.

 

– Lorsque le client a des besoins spécifiques, il revient au courtier de demander un nouveau contrat.

 

– Il doit proposer à son client une solution adaptée à ses moyens financiers. Et aussi aux risques des sinistres auxquels il peut être exposé.

 

– Après la signature du contrat, il doit suivre l’évolution de ses clients. Il doit aussi être en mesure de prévoir leurs besoins.

 

À quelle loi le courtier est-il soumis ?

 

Le courtier est réglementé et contrôlé par le ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie. Selon la loi, tous les intermédiaires financiers doivent s’enregistrer. Et ce, au Registre unique des Intermédiaires. Il est dirigé par l’ORIAS. Le courtier d’assurance étant aussi un médiateur financier, il n’échappe pas à cette décision. De même, la chambre syndicale des courtiers d’assurances représente leur métier depuis 2006.

 

Quelles sont les qualités requises pour devenir un courtier d’assurance ?

 

Pour devenir un courtier d’assurance, il est important d’avoir certaines qualités. Celles-ci vous permettront de mettre en confiance votre client. Puis de répondre efficacement à ses attentes.

 

Il est donc important d’avoir une grande capacité d’écoute. Même si être un bon orateur est nécessaire pour le courtier, l’écoute passe en premier. Car s’il n’écoute pas, il ne pourra pas cerner ni comprendre les besoins de son client. Ce qui le mettra dans l’incapacité de satisfaire ce dernier.

 

Le métier de courtier est un travail d’équipe. L’intermédiaire en assurance est appelé à travailler avec son client. Il est obligé de faire sentir à ce dernier qu’il passe en premier. Et ce à travers le service qu’il lui offre. Pour cela, le courtier doit savoir faire jouer ses relations. Il doit montrer au client qu’il maîtrise ce qu’il fait en utilisant sa qualité de vulgarisateur.

 

Le courtier d’assurance doit avoir une certaine confiance en soi. Il se doit d’être enthousiaste. Il doit avoir une parfaite maîtrise de la gestion du stress, du temps et du budget. Pour finir, il se doit d’être un négociateur habile.